COVID19 : 1 commune wallonne sur 2 constate la présence de déchets sauvages liés à la crise sanitaire

Pour lutter contre la présence de masques, gants et mouchoirs usagés dans l’espace public, l’asbl Be WaPP diffuse, dès aujourd’hui, une campagne de sensibilisation dont le message est clair : « Pour la protection de tous, jetez vos masques, gants et mouchoirs usagés à la maison, dans votre poubelle à ordures ménagères »Afin de garantir l’uniformité du message pour le public francophone, Be WaPP s’est associée à Bruxelles Propreté. A noter qu’au nord du pays, une campagne similaire, a été développée. Un seul mot d’ordre donc quelle que soit la région du pays.

 

Télé, radio, affichage tout pour sensibiliser le citoyen 

« Cette campagne de sensibilisation est la deuxième depuis le début de la crise sanitaire. Elle se  compose de 3 éléments majeurs », commente Valérie Cartiaux, porte-parole de Be WaPP, « une affiche qui sera apposée dès les prochains jours par les magasins et commerces de tout le pays, un spot radio qui témoigne de la réalité de terrain d’un ouvrier chargé du nettoiement des rues ainsi qu’une vidéo qui propose une solution simple et efficace pour ramener son matériel de protection usagé à la maison ».

                 Télécharger l’affiche
                 Télécharger le banner
 

Cette campagne s’inscrit dans la lignée des modalités définies par les gouvernements régionaux :

  •  pour la protection du personnel communal et des citoyens, il faut ramener le matériel de protection usagé chez soi, à la maison ou dans son lieu d’hébergement ;
  • ces déchets doivent se mettre dans la poubelle à ordures ménagères classique fermée et non dans un sac PMC ou avec les papiers-cartons.

Des poubelles publiques utilisées à mauvais escient 

Cette campagne a été élaborée sur base d’une enquête menée en mai, par Be WaPP, auprès des communes wallonnes, afin d’évaluer la présence de déchets sauvages et de dépôts clandestins en cette période de crise sanitaire. 

Cette enquête menée par l’asbl Be Wapp révèle 3 constats majeurs par rapport à la première étude réalisée :

  • 50% des communes wallonnes constatent une augmentation de la présence de déchets sauvages liés à la crise sanitaire tels que les gants, les masques et les mouchoirs contre 30% en mars, lors de la première enquête. Ces déchets sont jetés en majorité à la sortie des magasins, près des poubelles publiques et aux arrêts de transport en commun.
  • 2 communes sur 3 estiment que les poubelles publiques sont de plus en plus utilisées pour y mettre des déchets ménagers qui ne devraient pas s’y trouver.
  • Les déchets de construction sont de plus en plus fréquemment retrouvés dans les dépôts clandestins.

Mooimakers, l’homologue de Be WaPP en région flamande, et la cellule propreté publique de la Région bruxelloise ont également constaté cette recrudescence et confirment ces mauvais gestes.

Cette enquête est la deuxième que mène Be WaPP depuis le début de la crise sanitaire. Elle offre une comparaison intéressante avec les chiffres obtenus fin mars 2020. Pour rappel, ces résultats déjà préoccupants avaient débouché, en avril 2020, sur la tenue d’une première campagne de sensibilisation « grand public » menée par Be WaPP dans le but d’enrayer ce phénomène aux conséquences sanitaires et environnementales dommageables.

Valérie Cartiaux, porte-parole de Be WaPP, déclare : “Cette année, la majorité des Belges passeront leurs vacances en Belgique et nombre d’entre eux en profiteront pour visiter la Wallonie. Faisons en sorte de leur laisser l’image d’une région accueillante et propre”.