#CEST LA HONTE

“Dites STOP aux déchets abandonnés dans la nature”. Fin novembre 2020, l’asbl Be WaPP adresse un nouveau message à tout ceux qui pensent encore que la nature est une poubelle : C’EST LA HONTE ! 

La honte et la culpabilité 

« Lorsqu’on interroge les auteurs de dépôts clandestins sur ce qui pourrait les faire changer de comportement, ils indiquent de manière unanime : être pris la main dans le sac par son propre enfant ». C’est en tout cas l’un des constats tirés par le bureau d’études Egérie, mandaté par Be WaPP, pour se pencher sur les facteurs sociologiques et comportementaux influençant la malpropreté.

La campagne “#cestlahonte” est composée d’un spot vidéo de 20 secondes diffusé en télévision et sur internet du 23 novembre au 15 décembre 2020. Ce spot invite les personnes respectueuses de la nature à photographier les dépôts clandestins qu’elles croisent, à télécharger la photo sur cestlahonte.be, à y apposer un message impactant et à la partager sur les réseaux sociaux. 

Une stratégie en 3 temps… 

La stratégie consiste à mener une action globale qui s’articule en 3 temps :

  1. lancement d’une vaste campagne média
  2. participation des citoyens via «cestlahonte.be»
  3. collaboration avec les communes  sur le volet répressif en 2021, le temps nécessaire pour elles de s’équiper en matériel de vidéosurveillance)

Répression : 1.8 million d’euros pour la vidéosurveillance 

Au même titre que la culpabilité, la peur de la sanction est également épinglée par Egerie comme un des leviers d’actions pour lutter contre les dépôts clandestins. Un budget de 1,8 million d’euros vient d’être libéré par la Wallonie pour permettre aux communes de s’équiper en systèmes de vidéosurveillance afin de traquer les incivilités dans l’espace public et de mener des opérations de répression plus efficaces envers les pollueurs.